11 juin 2015

Le Gokyo & Evolutions

Gokyo :

Le Gokyo ou Go-kyō-no-waza (五教の技) est l’ensemble des 40 techniques debout de projection du judo classée en 5 groupes. Reconnu en 1895 par le Kodokan, le Gokyo a été modifié en 1920.

Le secret ésotérique (ensemble de mouvements et de doctrines relevant d’un enseignement caché, réservés à un petit nombre d’initié) a été introduit dans le Gokyo de 1920 lors de sa reconstruction par Jigorô Kanô assistés des principaux maîtres de judo de l’époque. Il ne se trouvait pas dans le Gokyo originel.

Le fondement technique du Judo est fondé sur le Gokyo (cinq principes) correspondant aux cinq éléments à savoir l’eau, le bois, le feu, la terre et le métal se combinant avec les Huit Energies Célestes (Huit Trigrammes). Suivant cette tradition, les cinq éléments se manifestent sur terre tandis que les Huit Trigrammes proviennent de l’influence céleste. Le Gokyo originel du Kôdôkan comprenait donc quarante techniques permettant tout simplement de relier l’Homme au Ciel (Ten) et à la Terre (Chi). Le principe Tenchi (Ciel/Terre), développé par Jigorô Kanô, agissant dans l’Homme au travers des techniques corporelles utiles était donc omniprésent dans le Judo des origines. Ce principe, considéré comme ésotérique (Himitsu) donna, par la suite, naissance au concept Shin (valeur morale, esprit, caractère correspondant au Ciel) Ghi(valeur technique correspondant à l’Homme) et Tai (valeur corporelle correspondant à la Terre) développé par le Collège des Ceintures Noires. Ce concept donna, enfin, naissance à l’autre maxime essentielle du Judo : Jita Kyoei (Entraide (ou respect) et Prospérité mutuelle). Le Ciel, l’Homme, la Terre agissent de concert dans le respect et la prospérité. Il est donc possible de prendre cette fameuse devise suivant plusieurs niveaux de compréhension mais il n’est pas certain que Jigorô Kanô se soit limité à la pragmatique. Les deux devises du Jùdô »Seiryoku Zenyo » et « Jita Kyoei », choisies par le fondateur, ne laissent aucun doute sur son souhait le plus profond d’élévation spirituelle de son Art.

La logique pédagogique :
Le logique pédagogique du Gokyo a été expliqué dans la revue Kôdôkan de 1959. De part sa construction chaque mouvement est précédé et/ou suivi de sa enchaînementet/ou de sa contreprise. De plus, les mouvements sont classifiés aussi en fonction de la dureté de la chute qu’ils occasionnent et c’est pourquoi, entre autres, De-Ashi-Barai et passé en première place lors de la ré-écriture du gokyo en 1920.

« Le Gokyo (Cinq Principes Techniques) et le Itsutsu No Kata (Cinq Principes énergétiques) représentent donc les deux aspects fondamentaux du Judo originel de Jigorô Kanô en liaison directe avec l’origine chinoise antique des Ecoles Kito-ryu et Yoshin-ryu. Malheureusement il faut désormais admettre que le Gokyo originel, le Koshiki No Kata, le Itsutsu No Kata, qui forment respectivement le corps (Tai), la technique (Ghi) et l’esprit (Shin) du Judo classique ne sont que fort peu pratiqués et étudiés dans le Judo sportif. ou ne servent qu’à des démonstrations.

Le Gokyo & Evolutions

Le Gokyo + Evolutions Le Gokyo + Evolutions Le Gokyo + Evolutions Le Gokyo + Evolutions Le Gokyo + Evolutions Le Gokyo + Evolutions Le Gokyo + Evolutions Le Gokyo + Evolutions Le Gokyo + Evolutions Le Gokyo + Evolutions Le Gokyo + Evolutions Le Gokyo + Evolutions Le Gokyo + Evolutions Le Gokyo + Evolutions Le Gokyo + Evolutions Le Gokyo + Evolutions

Laisser un commentaire